pays-de-retz-nov-2014Il sculpte cette matière brute et froide

Philippe Roy sculpte depuis l’âge de 15 ans. Il profitait des chantiers de rénovation de son père pour partir à la recherche de matériaux inutilisés.

Totem et sphère

C’est en 2008 que le sculpteur rencontre le béton. Matière pourtant a priori brute et froide… L’objectif du sculpteur est justement de lui donner de la transparence, de la légèreté et faire en sorte que ce matériau, souvent caché ou habillé, puisse incarner une œuvre.

Sa forme privilégiée : le totem. “Le totem est une forme qui rassemble. Il n’y a pas de face cachée, où rien ne se passe, tout comme peut l’être la sphère”, souligne le sculpteur pornicais.

Depuis 2008, Philippe Roy recherche à structurer son œuvre et se fixer une rigueur de travail. Il se lance alors le défi de participer, cette année, à la Balade artistique de Pornic, animation culturelle désormais incontournable.

Ce premier rendez-vous avec le public remporte un fort succès : le sculpteur a réussi son pari.“La Balade artistique n’est pas pour moi une finalité, mais au contraire, un point de départ. Je veux surfer sur cette vague d’énergie, continuer sur cette lancée”, explique-t-il. Des idées, il en a plein son carnet de notes.

Exposer dans un blockhaus ?

Certaines des œuvres du sculpteur sont déjà présentes à l’Atelier de l’Arche des Sables à Pornic. Par ailleurs, il exposera également le 8 et 9 novembre à La Chapelle Saint-Michel de Guérande. Un nouveau lieu d’exposition lui trotte dans la tête : un blockhaus. “L’idée serait de confronter le béton brut du blockhaus, avec toutes ses connotations liées à la guerre, au passé, et mes œuvres qui, elles, sont au contraire tournées vers l’avenir”, explique Philippe Roy.

Pour ses futures sculptures, le béton et l’inox seront au rendez-vous. Son nouveau défi : intégrer la soudure à son travail et aller vers des réalisations plus monumentales. L’extérieur sera donc son terrain de prédilection. Il lui permet d’imaginer grand, même si ses œuvres commencent souvent par des maquettes de petites tailles en guise de répétition générale.

Article du Courrier du Pays de Retz, 31/10/2014